Terminal de paiement portable : fonctionnement, frais, inconvénients

De nos jours, il faut bien le reconnaître : la carte bancaire est un des moyens de paiement les plus répandus des banques traditionnelles et maintenant des banques en ligne. Il reste quelques irréductibles du liquide. Au début de la décennie, quelques « résistants » se sont accroché au cash, parmi les entreprises et fournisseurs de service. Mais leur nombre diminue au fil des années. Et il n’en existe bientôt plus qu’une poignée.

 

Même les plus réticents finissent par opérer la transition. Dans le cadre des prestations « en présentiel » (restaurants, supermarchés, boutiques en tous genres…), cela suppose l’acquisition d’un appareil spécialement dédié aux transactions. Parmi les modèles existants, le plus pratique reste le terminal de paiement portable qui n’est pas comparable avec une solution de paiement en ligne .

 

Au fil des lignes à venir, nous allons vous expliquer son fonctionnement. De manière synthétique, nous reviendrons sur les interrogations courantes à son propos. Par exemple, quels sont les frais engendrés ? Au-delà, quels inconvénients peut-on potentiellement rencontrer ? Et les avantages dont on peut profiter ? Il est temps de développer.

 

Comment fonctionne un terminal de paiement portable ?

 

Un terminal de paiement portable est un dispositif électronique… mobile, comme son nom l’indique.

Utilisé dans le cadre d’un point de vente, il permet aux commerçants d’effectuer des transactions bancaires via une carte de crédit ou de débit.

Contrairement à d’autres appareils équivalents, il n’est pas nécessaire de l’installer définitivement à un endroit précis (même s’il y a toujours une « base », notamment lorsqu’il est temps de le recharger). C’est cette dynamique nomade, en tout cas, qui le rend précieux dans la restauration. Les serveurs se rendent d’une table à l’autre ; et les « embouteillages » au comptoir sont limités. Les repas et leurs formalités financières gagnent en fluidité.

Tout cela est rendu possible grâce aux miracles de la connectivité. Le terminal de paiement portable profite du réseau cellulaire, parfois du Wifi, afin d’accomplir sa mission. Plus exactement, lorsqu’un(e) client(e) règle l’addition, la banque doit pouvoir enregistrer l’opération.

Depuis quelques années, et vous l’avez remarqué, les modalités se sont multipliées. Une bande magnétique, selon le principe du paiement sans contact, permet d’accélérer le processus.

Voilà un vrai gage de commodité. Difficile de le nier. Mais pour les vendeurs… cela implique quelques contreparties.

 

Les frais liés aux terminaux de paiement : ce qu’il faut savoir en 2024

 

Puisque cette technologie repose sur des technologies sans fil (3G, 4G, 5G, Wifi,…), des frais de « téléphonie », si on ose les désigner ainsi, sont à anticiper.

Les frais en question varient selon les fournisseurs. N’hésitez pas à consulter des comparatifs sur Internet afin de connaître la différence entre les nombreuses offres.

Parmi les critères à considérer, on peut citer :

  • La présence (ou non) de frais fixes. S’il y en a, le fournisseur facture une certaine somme à l’usager, quel que soit les paiements réalisés.

    Cela semble rédhibitoire, mais dans certains cas et en contrepartie, les frais par transaction sont plus avantageux

  • Les frais par transaction, justement. Ils sont souvent de 1,75%, avec des majorations spécifiques pour les opérations vers l’international.
  • Le coût de la machine, du terminal de paiement en tant que tel. C’est une variable peu pertinente dans la plupart des cas. Mais s’il s’agit (par exemple) d’une machine complémentaire, il vaut mieux rester dans une gamme modérée.

Voilà pourquoi certains commerçants rechignent à accepter les paiements au-dessous d’un certain montant. Ce n’est pas le seul inconvénient à relever…

 

Les terminaux de paiement : quels inconvénients ?

 

Qu’ils soient portables ou non, chaque solution de paiement, ici les lecteurs de carte, comme on les appelle aussi… impliquent quelques contraintes. En voici une sélection :

 

  • Il y a les coûts associés, tel qu’on vient de les présenter. Cela pèse indirectement sur le budget, via le « manque à gagner ».  D’autant que certaines dépenses ponctuelles surviennent parfois, relatives à la maintenance, à la réparation
  • Cela implique une dépendance technologique. Même si une grande partie du monde est connectée désormais, certaines régions souffrent encore d’une mauvaise connexion. Il faut composer avec les coupures et autres complications.

    Si vous êtes concerné(e) par ces limitations, favorisez une formule Wifi, sans dépendance au réseau mobile. Certaines pannes sont possibles, mais vous profitez quand même d’une plus grande sérénité.

  • Les risques de sécurité sont rares… mais possibles. Renseignez-vous sur toutes les options de protection auprès de votre banque et du fournisseur.

Qu’en est-il des avantages, maintenant ?

 

Quels sont les avantages des terminaux de paiement ?

 

Les terminaux de paiement ont aussi, évidemment, des aspects intéressants. Voire, selon les cas, stratégiquement importants. Parmi eux, il faut relever…

  • Une vraie flexibilité concernant les méthodes de paiement que vous acceptez.  À ce sujet, consultez le panel des types de carte couverts par le prestataire.
  • Une ouverture à l’analyse des données, tout en préservant celles du client. En principe, ces appareils permettent une meilleure gestion de la comptabilité que les espèces.
  • Une belle mobilité, surtout en ce qui concerne les terminaux de paiement portables, évidemment. On pense à certains événements éphémères auquel il devient possible de participer… tout en garantissant plusieurs moyens de régler.

Utiliser un terminal de paiement portable : ce qu’il faut retenir

 

En 2024, il n’est plus vraiment question de décider si oui ou non il est intéressant d’installer un terminal de paiement dans son commerce.

Là où l’on peut hésiter, c’est par rapport à l’alternative portable. Vous pouvez considérer les différentes pistes de réflexion que nous venons de présenter.

Prenez en compte les frais, les modalités, les garanties de sécurité. La taille et le type de votre commerce vont nécessairement influencer votre choix. Vous êtes le propriétaire d’un petit kiosque, et ne gérez qu’un seul employé ? Une version fixe peut suffire. Les gérants d’un grand restaurant, cela dit, considéreront les alternatives portables comme une vraie opportunité. Dans tous les cas, il paraît difficile de « passer à côté » des machines à CB. Vous pourriez vous couper d’un nombre important de clients qui, face à l’impossibilité d’utiliser leur carte… se rendront à la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut