un puissant levier de performance d’entreprise

mobilité interne
mobilité interne

Pourquoi et comment intégrer une stratégie de mobilité interne au fonctionnement d’une entreprise ?

La quête parfois assoiffée de résultats probants dans un contexte de forte concurrence pousse des entreprises à chercher à l’extérieur ce qui est pourtant déjà en leur possession. Parmi les sociétés les plus prospères, nombreuses sont celles qui ont compris et adopté une stratégie de mobilité interne. L’un des meilleurs moyens de tirer profit de ce redoutable levier de croissance, c’est d’abord de comprendre comment il fonctionne.

Quelle définition pour parler de la mobilité interne ?

mobilité interne
mobilité interne

Encore nommée recrutement interne, la mobilité interne n’est rien d’autre qu’une stratégie d’entreprise dont le but est d’exploiter les ressources humaines (rh) dont dispose la firme. L’engagement des salariés se faisant à l’intérieur de l’entreprise, toute fuite de talents devient évitable.

Le terme se décline en plusieurs autres. On entend donc parler de mobilité verticale lorsqu’un salarié quitte un poste pour un autre plus élevé. Ce n’est en réalité qu’une autre manière de dire « promotion ». Les inconvénients d’un tel mouvement, c’est que les responsabilités sont bien plus importantes.

La mobilité horizontale est la mutation de l’employé d’un poste vers un autre de même niveau. Le statut reste donc le même que sur l’ex-poste. Lorsque ce changement est initié par le travailleur lui-même, on parle de mobilité volontaire.

Pour des besoins de la société, le manager, l’employeur, un dirigeant ou un cadre peut prendre la décision de déplacer un salarié vers un autre poste de même nature ou plus important. C’est une mobilité pilotée.

D’autres termes comme mobilité géographique et mobilité professionnelle sont également fréquents.

La mobilité interne permet de maintenir les compétences pour préserver la croissance d’une organisation. Cela favorise aussi une meilleure gestion des talents.

Quels avantages peut-on tirer de la mobilité interne ?

Heureusement, la mobilité interne est intéressante aussi bien pour les entreprises que pour les salariés.

Les avantages de la mobilité interne pour une entreprise

Organiser un recrutement externe nécessite des dépenses liées :

  • à la vulgarisation des offres ;
  • à la présélection sur dossier de candidature ;
  • à la sélection des candidats ;
  • à l’organisation des entretiens, etc.

Engager des collaborateurs en interne permet d’éviter tous les frais que nécessitent ces démarches et d’économiser en énergie ainsi qu’en temps.

Qui dit embauche dit onboarding. Là aussi, la mobilité interne permet d’aller plus vite, étant donné que le travailleur nouvellement recruté connaît l’entreprise. Il en maîtrise le fonctionnement, l’histoire et même la culture.

Par le biais de la mobilité interne, une entreprise bénéficie d’une excellente fidélisation de ses collaborateurs. Il suffit donc d’anticiper les nécessités de compétences pour contrôler les talents et leur offrir une bonne gestion des carrières.

Les avantages de la mobilité interne pour les employés

La première des craintes d’un salarié au sein d’une entreprise, c’est de perdre son emploi. En cela, la mobilité interne est pour lui un vrai bouclier. Elle lui assure un travail en continu. Elle lui épargne le stress accablant d’une période d’essai en cas de recherche de travail.

Avec la mobilité interne, un employé peut prétendre à une évolution professionnelle ainsi qu’à une reconnaissance de ses compétences. Aussi, il est plus aisé pour un travailleur de se maintenir dans son environnement habituel que de devoir se familiariser à un nouveau milieu.

Ce confort, la mobilité interne l’offre aussi au salarié.

Comment favoriser la mobilité interne ?

Il y a un certain nombre d’actions importantes à mener.

Instaurer une nouvelle politique dans l’entreprise

Tout commence par l’élaboration de certaines règles et principes, dans la charte, qui encadreront les processus et les procédures de la mobilité interne.

Promouvoir la mobilité passe aussi par la mise en place de formations et de stages périodiques pour permettre aux employés de se perfectionner. Il est également question de convaincre les managers de ce que la mobilité est bénéfique à l’accroissement de l’entreprise.

Une autre action consiste à élaborer une stratégie de communication qui vise à informer les travailleurs de l’entreprise de toute opportunité de mobilité interne. Il existe une kyrielle de logiciels qui rendent aisée cette tâche.

Encourager et favoriser la collaboration entre plusieurs départements d’une même entreprise permet de donner de nouveaux outils et des expériences enrichissantes aux salariés.

Mettre en place une stratégie GPEC

Il faut entendre par GPEC, la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. C’est une politique d’entreprise sur laquelle s’appuie la mobilité interne pour dynamiser le fonctionnement d’une société.

Cela implique de réaliser des entretiens individuels annuels dans le but d’échanger avec les collaborateurs sur leurs envies et souhaits d’évolution de carrière. Toutefois, des contrôles fréquents permettent de savoir qui mérite ou pas une mobilité verticale.

Impliquer les managers

Ceux qui sont chargés du management sont d’une importance capitale pour la réussite d’une stratégie de mobilité. C’est pourquoi il est impérieux de les convaincre des avantages qu’apporte le recrutement interne aussi bien aux salariés qu’à la société.

Il est par ailleurs crucial de donner à chaque manager une formation de qualité ainsi que des objectifs précis à atteindre dans le cadre de la croissance de l’entreprise. L’implication des managers étant une des clés de réussite de la mobilité, il importe de valoriser ceux d’entre eux qui obtiennent des résultats probants au sein de leurs équipes.

C’est à chaque manager qu’il revient de jouer au chasseur de têtes à son niveau. C’est ainsi qu’on identifie aisément tout profil ou talent capable d’apporter de la valeur à l’entreprise. Les managers se doivent d’être à l’écoute des employés et de leurs besoins d’avancement.

Formaliser la politique de mobilité interne

Concrètement, il est question de :

  • créer les critères selon lesquels l’on procèdera à une promotion ou à une mobilité horizontale ;
  • fixer les objectifs de la mobilité interne, chiffres à l’appui ;
  • créer un dispositif de contrôle de l’évolution des travailleurs ;
  • mettre en place un suivi rigoureux des actions de chaque acteur ;
  • créer un moyen de mesure des résultats obtenus à divers niveaux…

Tout cela doit s’accompagner d’une bonne communication en vue de sensibiliser managers et salariés.

Communiquer sur les postes

Cette action est vitale pour la réussite de la mobilité interne. Il est primordial d’informer à temps les employés des différentes opportunités. Le forum de la plateforme de l’entreprise est un bon canal pour toucher la masse.

Il est également possible d’utiliser un système d’emails automatisés, l’intranet ou un discord. Un grand moment propice à ce type de communication, c’est l’entretien annuel. À ce moment, en général, il se formule de nombreux souhaits d’avancement. S’il y a une opportunité de carrière, c’est le lieu de lâcher l’information.

Lorsqu’un salarié prend un nouveau poste, l’ex est comblé par un autre. Une période de tuilage s’impose pour former le travailleur qui arrive fraîchement. Il en est de même pour le nouveau collaborateur qui a besoin d’un accompagnement par rapport à ses nouvelles fonctions.

Toutes les personnes qui travaillent pour une entreprise doivent avoir équitablement accès aux informations et aux opportunités d’embauche. Cela exige que la communication sur les postes disponibles soit transparente. Le développement de l’entreprise en dépend.